De gauche à droite, Simon Goubert, Alex Dutilh, Jacques Périn & Arnaud Merlin
Alex Dutilh et Simon Goubert

Sélection Jazz et Blues 2019

Les Coups de cœur jazz et blues/soul sont annoncés le 14 janvier entre 18h et 19h dans l’émission Open Jazz de Alex Dutilh sur France Musique (enregistrée le 7 janvier) avec la participation d’Arnaud Merlin et celle de Jacques Périn.

Une sélection proposée par le groupe Jazz et Blues :
Xavier Prévost (coordinateur), Reza Ackbaraly, Philippe Carles, Alex Dutilh, Stéphane Koechlin, Arnaud Merlin, Jacques Périn, Jean-Michel Proust, Daniel Yvinec

Palmarès jazz et blues de l’Académie Charles Cros
Emission Open Jazz du 14 janvier 2019

Jazz

Tropical Jazz Trio

Patrice Caratini - Alain Jean-Marie - Roger Raspail

French Paradox / L’Autre Distribution

Waiting Game

Terri Lyne Carrington

Motéma / Pias

Django

Théo Ceccaldi Trio

Brouhaha / l’autre distribution

Lady M

Marc Ducret

[Illusions] / L’Autre Distribution

Das Rainer Trio

Rémi Dumoulin

Neuklang / Pias

Journey Around the Truth

Andy Emler - David Liebman

Signature Radio France SIG 11116 / Outhere

Nous Verrons...

Simon Goubert

Ex-Tension Records/Bertus distribution

Ce qui frappe chez Simon Goubert c’est sa totale singularité. Immergé dès la fin de l’adolescence dans la vie nocturne des clubs de jazz parisiens, il a promené sa batterie sur toute les scènes, avec le saxophoniste américain Steve Grossman, mais aussi avec le pianiste Michel Graillier, le batteur Christian Vander (au côté duquel il se fait pianiste), le flûtiste Michel Edelin, sans oublier Babik Reinhardt, Siegfried Kessler, Riccardo Del Fra, René Urtreger, Mal Waldron, Michele Hendricks, Steve Potts, Joachim Kühn, Jacky Terrasson, Dave Liebman.... la liste est interminable, et constitue à elle seule un véritable annuaire du jazz, sur les deux rives de l’Atlantique. Il y eut également Glenn Ferris et Emmanuel Bex : avec ces deux derniers il formait le trio BFG. En 2001 leur premier disque remportait le Grand Prix Jazz de l’Académie Charles Cros.

Et puis bien sûr l’association avec la pianiste Sophia Domancich, en duo, et en trio avec le très regretté Jean-Jacques Avenel. Ce qui ne l’empêcha nullement de jouer du vibraphone et des percussions dans un groupe de Joëlle Léandre. Mais non content d’être batteur et pianiste, improvisateur évidemment, leader de groupes (jusqu’au sextette), il est aussi compositeur. Ce disque nous révèle son jardin secret, sa passion pour la voix (les voix) : voix de théâtre, de chant médiéval, classique, baroque ou traditionnel, voix du slam, et bien sûr du jazz (Billie Holiday....), de la soul music.... Il déploie ici son rêve, qui de phantasme est devenu réalité, avec la voix bretonne d’Annie Ebrel (sur des textes de Pierre-Jakez Hélias), la voix américaine (et les textes) de Mike Ladd, voix poétique de Pierre-Michel Sivadier, voix d’évasion onirique de Stella Vander, le tout mis en espace sonore par les complices instrumentaux de longue date, ou de plus fraîche connivence. Et Simon tel qu’en lui même, dans la finesse percussive comme dans l’explosion dionysiaque, et aussi aux claviers qu’il chérit et sait dompter. Pour ces voix d’élection il a composé des musiques, sur lesquelles ensuite ses partenaires ont écrit ou choisi des textes. Nous verrons, dit-t-il.... Eh bien c’est tout vu : un disque totalement singulier et absolument réussi, une œuvre d’artiste qui se livre à nous dans toute l’étendue de ses multiples talents. Une musique conçue pour le disque, quand le jazz majoritairement porte au disque une musique faite pour la scène.

Xavier Prévost

Comfort Zone

Hugo Lippi

Gaya Music / L’Autre Distribution

Suite Andamane

Leïla Olivesi Nonet

Attention Fragile / L’Autre Distribution

Troubadours

Sylvain Rifflet

Magriff / L’Autre Distribution


Blues & Soul

The Tales People Tell

Kelly Finnigan

Colemine / Coleminerecords.com

The Capitalist Blues

Leyla McCalla

Jazz Village / PIAS

Venom & Faith

Larkin Poe

Triki-Woo / Larkinpoe.com

Si vous vous précipitez au rayon blues de votre disquaire favori avec l’idée de trouver derrière ce « Coup de cœur Blues Soul de l’Académie Charles Cros » un vieux guitariste chanteur de blues du nom de Larkin Poe, vous serez sans doute surpris. Derrière ce nom se cache un couple de jeunes et jolies guitaristes chanteuses, Rebecca et Megan Lovell. Agées respectivement de 28 et 30 ans, les deux sœurs n’en sont pas à leur coup d’essai. Après s’être séparées du groupe familial, les Lovell Sisters, et baptiser leur duo, Larkin Poe, du nom de leur arrière-arrière-arrière grand père, cousin germain de l’écrivain Edgar Allan Poe, Rebecca et Megan signent avec ce Venom & Faith leur 4e album. Leur musique est imprégnée de blues (Robert Johnson, Son House ou Skip James en sont les garants bienveillants) mais contourne habilement les clichés du genre. Adoubé par Elvis Costello alors qu’elles n’avaient pas encore10 ans, devenu depuis leur fidèle mentor, les sœurs Lovell n’ont cessé d’évoluer. Leurs subtiles harmonies vocales s’appuient sur un solide jeu de guitares. Issus de techniques blue grass traditionnels (lap-steel, slide-guitare, mandoline, dobro, stratocaster), leur technique doit autant au rock sudiste de leurs débuts qu’au country-blues sans ignorer pour autant les courants d’aujourd’hui, hip-hop, pop, rock et soul. Les filles ne manquent pas d’audace et amène au blues d’aujourd’hui une fraicheur et une pêche bienvenue, tentant sans cesse de casser les traditions pour mieux les revisiter. Elles imposent un son unique qui laisse filtrer une émotion réelle et authentique. Un coup de cœur vous dit-on !

Jean-Michel Proust