Agnès Bihl

https://agnes-bihl.fr

Des chroniques lycéennes

Les cris de femmes « enragées »

Depuis bientôt vingt ans, Agnès Bihl, artiste auteur interprète fascinante, mène les troupes pour défendre des combats dans un milieu musical obstinément sexiste. Elle s’impose à coups de tirs et de bombes par le biais du pouvoir des mots. Cette artiste est le fruit d’un héritage d’écriture et d’une jeunesse imprégnée par l’art.

Sa rencontre avec Allain Leprest au cabaret « La Folie en tête » fut le déclencheur de sa carrière. Coïncidence ? Le cabaret pourrait être sa « madeleine de Proust » de par son arrière-grand-père. Agnès s’inspire de ses aînés : Brassens, Anne Sylvestre et Aznavour. Une révélation de la chanson française ! Elle mélange poésie, militantisme et humour assaisonnés d’anticonformisme.

Il était une femme, tirée de son album éponyme, est sa dernière croisade en parfait lien avec l’air du temps. Dénudée sur la pochette, Agnès Bihl ressort les armes et s’affirme telle une lionne « enragée » et une féministe engagée.Ce nouvel album évoque le temps qui passe et qui laisse sa trace. Le passé qui traverse toute la chanson, nous hante pour faire place au présent, révélant un cri d’espoir « on est même des milliards à vivre sur cette planète et il est l’heure de relever la tête ».

Une voix douce et murmurante relate sous la forme d’un conte « il était une femme » la négligence des droits de la femme quelle qu’en soit le degré. La brutalité des mots nous bouscule. Les rimes s’entremêlent pour accentuer les douleurs subies. Ce cantique est dédié aux femmes « qu’on tape et qu’on se tape et qu’on étripe et qu’on attrape ».La chorale angélique des ultimes secondes dévoile un hurlement émouvant venant du plus profond de leurs entrailles.

Eva CAUDRY 1H
Lycée Sainte-Marie, Beaucamps-Ligny