Aux antipodes

Alain Schneider tel qu’en lui-même. On connaît son talent incontournable. Il a eu le grand prix de l’Académie Charles Cros en 2013 pour « Le vent qui nous mène ». Ce nouveau CD est un voyage vers un monde meilleur, un voyage tendre et drôle, nostalgique aussi, vers des univers pas toujours drôles, vers des situations de notre temps. Il y a un bel hommage aux mamans, surtout à celles qui assument toutes seules, qui se battent et ne renoncent jamais : « Maman est un guerrier apache ». Il y a un superbe coup de chapeau à Joséphine Baker qui « a mis tout son cœur à danser pour un monde meilleur ». Sur la route d’Alain Schneider, on croise aussi les baleines à bosses et les baleines bleues dont le chant résonne dans les abysses, les singes du zoo qui lors de « la visite des cousins » se retrouvent face aux homos sapiens qui se piquent d’être intelligents. Entre tendresse et nostalgie aussi, la référence à la grand-mère qui « voit le monde à l’envers » à cause de la maladie d’Alzheimer, et l’hommage d‘Alain Schneider à son grand-père, Léon, un poilu dont il a mis en musique un très beau poème. Rire et tendresse, émotion, poésie, textes souvent à double sens sur fond d’ambiances musicales variées et très réussies où le jazz côtoie le folk, le mambo, le rock… Un vrai bonheur pour les enfants et pour les parents !

À lire aussi…