Chevance (etc.)

Impossible de traduire l’émotion quand, découvrant le CD, on croit ressortir l’un des 45 tours qui a accompagné nos écoutes de chansons avec les enfants entre 1975 et 1985. Et, plus incroyable encore, quand le CD est avalé par le lecteur, les premières musiques font s’exclamer de surprise : prodigieux comme cette période était inventive ! époustouflant comme les musiques et les compositions sont infiniment plus modernes que bon nombre de productions d’aujourd’hui ! Quels textes ! Quelles musiques ! Quelles audaces ! Quelle imagination, où l’on retrouve tous ceux qui ont fait souffler sur ce répertoire un vent d’inventivité dont on demeure ébahi, 40 ans plus tard, qu’une telle force ait habité auteurs et compositeurs qui ne concédaient en rien à aucune démagogie, qui inventaient des sons jusque là inouïs, qui composaient des orchestrations en dehors des chemins balisés et aseptisés. Mechali, Waring, Rollet, Gibert, Merle, Sclavis, Méchin, Mayoud mère et fils, Savouret, Anne et Gilles mettaient en voix La Môme Néant, Tardieu, Desnos, jouaient avec le son de la peau, de la langue, des doigts, et bien d’autres prouesses avec le soutien du producteur Philippe Gavardin inventeur de la collection Chevance. Tous méritent qu’un jour on écrive l’histoire de cette jeune chanson qui n’a pas pris une ride et que l’on restitue tout ce que des générations d’enfants de 4 à 84 ans leur doivent. On ne parlait pas à l’époque d’éducation artistique et culturelle, on était dans le grand bain. Un immense merci Sylvain Quément, ainsi qu’à l’équipe de Radio Minus qui a soutenu son travail, pour ce superbe travail de mémoire, en souhaitant que d’autres disques de la collection nous soient offerts.

À lire aussi…