Câlins

Texte et illustrations : Antoine Guilloppé, voix d’enfants
Livre-disque Benjamins media, coll. Taille S

Je vois mes amies Barbara, Delphine ou Marie-Alice feuilleter les pages de l’album avec leurs princes et princesses âgés de 20 mois, et à qui elles vont commenter les belles illustrations d’Antoine Guillopé, auteur également du texte. Je les entends lire chaque phrase en y ajoutant quelques adjectifs de leur cru. A la suite de quoi, les enfants vont dire « Encore ! » et il faudra réécouter avec le disque, et réécouter sans le disque, et remettre le disque et raconter à nouveau l’histoire en apportant les variations inédites de l’heure. L’ensemble de l’ouvrage est sobre, discret, musicalement évocateur et non illustrateur, avec des voix d’enfants magistralement captées. L’ensemble est conduit avec une telle grâce et un tel raffinement que l’objet livre-disque impose de lui-même l’affection suggérée par le titre de l’ouvrage. On imagine sans peine que cette délicatesse a été le guide tout au long de la réalisation à laquelle ont participé des classes d’enfants. Cette qualité vaut également pour l’adulte qui trouvera à son tour, dans le contact direct avec le jeune enfant, matière à réaliser et réinventer sa propre intervention câline auprès de ce jeune auditoire avide de tendresse. Le tout avec une signature originale en plage 3 qui est la marque de Benjamins Media.

À lire aussi…