Les bottes de sept lieues

Conte musical écrit et mis en scène par Armelle Bossière sur une idée d’Alice Julien-Laferrière, raconté par Jean-Denis Monory, illustrations : Claire Fanjul.

Ne soyez pas surpris par la langue qu’utilise le récitant Jean-Denis Monory dans le préambule de ce conte : c’est du vieux français , tel qu’on le parlait ( certainement) à l’époque où fut écrit l’histoire du Petit Poucet et des bottes de sept lieues que l’on doit à Charles Perrault. Bien que l’on se fasse assez vite à cette étonnante diction, le récit retrouve un ton plus contemporain lorsque débute vraiment l’histoire, qui commence à la fin du conte de Perrault et met en scène un Petit Poucet qui a marié ses frères, et est devenu, grâce à ses bottes et à un cheval fée, courrier du roi. Les choix musicaux qui illustrent le récit puisent également dans le très riche répertoire classique , transcrit pour violon et clavecin par la violoniste Alice Julien-Laferrière, qui est à l’origine de cette suite : la musicienne a en effet été inspirée par les recherches qu’elle a faites pour le musée de la Poste et a situé la trame de ce conte dans l’univers des courriers et des postillons, dont les bottes autrefois attachées à leurs montures ont certainement nourri l’inspiration de Perrault. Autre originalité du texte, la correspondance entre les héros qui constitue une grande part de la trame de l’histoire, et remplace de façon originale les habituels dialogues. Les musiques ont été choisies pour leur lien avec l’histoire, et ont pour thème l’Ogre, le Petit Poucet, la Diligence, la malle-poste et les Bottes de sept lieues (Tchaikovsky, Corrette, Duval, Gaultier, Caix d’Hervelois, Oesten, Bridge). Elles sont interprétées par l’ensemble Artifices, Alice Julien-Laferrière au violon et Kazuya Gunji au clavecin, l’occasion pour de jeunes oreilles d’entendre des instruments avec ils ne sont pas familiers.
Le récit est très vivant, soutenu par une musique pleine de couleurs et les dessins très graphiques et pleins de fantaisie font de ce livre-disque un objet très réjouissant.
Le projet fait également l’objet d’un spectacle.

À lire aussi…