Mr Django et lady Swing

Texte de Bernard Villiot, raconté par Guillaume Gallienne, musique : The Amazing Keystone Big Band, avec Didier Lockwood et Stochelo Rosenborg, illustrations : Thibaud Prugne.

C’est une réunion de talents qui s’est penchée sur ce nouveau-né que l’on doit aux dix-sept musiciens du Keystone Big Band, fondé par de jeunes complices du conservatoire, dans l’esprit des big bands de l’ère du swing, le trompettiste David Encho, le pianiste Fred Nardin, le saxophoniste Jon Boutellier et le tromboniste Bastien Ballaz.
Pour raconter l’histoire du plus grand guitariste de jazz manouche, Django Reinhardt, et de sa guitare, Lady Swing, ils se sont emparés de seize de ses standards et les ont arrangés pour grand orchestre de jazz. Ils ont ensuite confié le récit de la rencontre entre un jeune garçon passionné de musique, Léo, et le guitariste, à Bernard Villiot, qui s’est largement inspiré de la vie du génial manouche pour raconter son histoire et brosser le portrait d’une époque et de la naissance d’un style musical, le jazz manouche !
L’excellence des musiciens est au rendez-vous : non seulement celle de la jeune équipe du Keystone Big Band, mais aussi des musiciens qu’ils ont invités à les rejoindre sur le projet : à commencer par celui qui incarne le héros, le guitariste Stochelo Rosenberg, digne héritier de Django. Ce livre-disque est aussi l’occasion de dire un dernier au revoir à l’un des grands musiciens qui nous ont quittés cette année, le violoniste Didier Lockwood qui joue, avec son violon, le personnage du jeune Léo.
L’histoire est racontée par Guillaume Gallienne, de la Comédie française, dont on n’a pas besoin de raconter le talent oratoire et qui a su trouver le ton complice et sérieux qui convient à l’histoire.
Les illustrations de Thibault Prugne, dans leur naïve simplicité, donnent une fraicheur particulière à l’ensemble.
Le tout donne envie de danser !

Il existe également une version CD sur le label Nome.

À lire aussi…