Célèbre et Musica, Voyage musical

Ensemble Obsidienne, direction : Emmanuel Bonnardot

Certaines musiques ne sont pas au premier rang de celles le plus fréquemment écoutées par les enfants. Et font encore moins le palmarès des productions pour le jeune public. On le sait pourtant : les productions les plus neuves ne sont pas celles qui épousent les clichés du jour, mais celles qui nous ouvrent les armoires de trésors oubliés. C’est ainsi que l’ensemble Obsidienne offre aux enfants la découverte de musiques anciennes, mêlant interprétation d’œuvres médiévales et improvisation. Le récital fait découvrir des sonorités inhabituelles provenant d’instruments aux noms enchanteurs : rebec, tympanon, cistre, chalemie, dulcimer, psaltérion, etc. Le CD ouvre le projet avec deux instruments qui font plonger dans un univers venant des profondeurs. Puis se succèdent de plage en plage, comme en un arc-en-ciel (c’est l’un des qualificatifs de la pierre obsidienne), des timbres inhabituels, certains avec une ampleur fascinante, d’autres avec une vivacité étincelante, d’autres encore avec la douce caresse d’un tissu soyeux. Parfois un côté espiègle et enjoué, parfois le caractère austère et grave. Avec Célèbre et Musica, on entre dans un palais musical dont on ne croyait pas qu’il ait conservé une telle fraîcheur.
Le livret donne de nombreux éléments et en fait un instrument de découverte dont se réjouiront les familles aussi bien que les enseignants de formation musicale ou les musiciens intervenant dans les écoles. L’enregistrement des voix comme des instruments est d’une très grande qualité : il conduit l’auditeur à la recherche d’un temps perdu mais ô combien séduisant en exhumant les perles de la tradition. Car il s’agit bien d’un patrimoine vivant et alerte, qui nous purifie les oreilles de tant de musiques camelotes et autres musiques creuses dupliquées à vous couper la soif. Obsidienne nous fait redécouvrir un Moyen-Âge musical de la même veine que les fascinantes enluminures dans les ouvrages de cette époque faisant respirer les textes qu’elles accompagnent.

À lire aussi…