Les yeux ouverts

Par le duo Ici Baba (Samir Barris et Catherine De Biasio)

Dès la première chanson, le rythme, la polyphonie, la fraîcheur des voix, rendent joyeux et alerte. La chanson suivante associe des voix d’enfants, invités à respirer avec le chanteur et le souffle du trombone. On se demande ensuite ce qui se passe derrière la porte, d’ailleurs on ne sait pas, mais depuis longtemps on a appris que les questions sont plus intéressantes que les réponses. Là encore la polyphonie et un accompagnement instrumental simple et efficace offrent un bon soutien aux improvisations. La voix des enfants est sollicitée mais sans fausse gaminerie, et surtout avec un grand naturel et une belle qualité (Bateau sur l’eau). Ce disque se présente avec une grande variété dans la composition vocale et musicale, des dialogues finement ciselés, sans systématisation. Le Parapluie est aussi une petite merveille de 40 secondes, avec une fine transition sur la suivante (Soleil). Cette qualité, c’est celle que l’on a tant de fois appréciée chez nos amis Bruxellois qui n’ont jamais oublié l’invitation de ces dénicheurs de talents qui ne cessaient de proposer, déjà en 1980 : « Parents, si vous chantiez ».

À lire aussi…