Comptines de cajou et de coco

Collectage : Nathalie Soussana, direction musicale : Jean-Christophe Hoarau, illustrations : Judith Gueyffier

Avec ce livre disque aux illustrations éclatantes et naïves exposées en grandes pages, les enfants et leurs parents peuvent voyager sur un territoire au dessus de l’océan, situé entre les rivages africains et caribéens. Cet espace est une culture, cette culture est une résistance : le cœur des peuples africains déplacés pendant 400 ans d’esclavage. Les comptines de Cajou et de Coco trouvent leurs origines tant au Cap-vert, qu’au Congo, en Jamaïque, à Cuba, pour ne citer que ces pays en exemple. Qu’il est pertinent et nécessaire de les rassembler ! Histoire et beauté. En langues kikongo, mima, en portugais, en créole, en portugais, en anglais, sous forme de chansons traditionnelles, de berceuses, de chants de jeu, de joie ou de travail, au son d’une sanza, d’un cavaquinho, ou d’une flute peule, (énumération non exhaustive pour avant-goût !), les 24 chansons rassemblées ici sont interprétées très justement, les voix sont des trésors, sublimées par un son superbe. Elles sont agencées avec subtilité. Cette magnifique collecte s’inscrit dans la précieuse collection « Comptines du monde » de Didier Jeunesse.

À lire aussi…